1934-2014 la FSGT fête ses 80 ans

Message d'erreur

  • Notice : Undefined index: value dans googleanalytics_page_alter() (ligne 237 dans /home/fsgtgdme/www/drupal-80ans/sites/all/modules/google_analytics/googleanalytics.module).
  • Notice : Undefined index: value dans googleanalytics_page_alter() (ligne 237 dans /home/fsgtgdme/www/drupal-80ans/sites/all/modules/google_analytics/googleanalytics.module).

Fiers, lucides et conquérants

2014, l’année des 80 ans de la FSGT est officiellement ouverte. Les préparatifs des festivités vont bon train même si la plupart des initiatives se dérouleront durant la saison 2014/2015. Identité, valeurs, innovations, créations, débats, projections seront au cœur des projets.

Nous y sommes. La FSGT aura 80 ans cette année. Une riche histoire qui marquera à jamais le visage du sport et de la vie associative en France. De nombreux clubs et comités sont d’ores et déjà en mouvement pour faire de l’année 2014 et de la saison 2014/2015 un moment de fête et d’actions sportives inédites. [1] « L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir. L’histoire humaine n’est qu’un effort incessant d’invention, et la perpétuelle évolution est une perpétuelle création », disait Jean Jaurès dans un discours à la jeunesse. Un anniversaire est toujours un moment utile pour se poser et aller de l’avant. Le programme des festivités a été conçu sur cette base : se saisir des acquis historiques et poursuivre la création d’un sport populaire contribuant à l’émancipation humaine et à la construction du vivre ensemble.

Des valeurs et postures bien ancrées

Nombre de valeurs et postures qui font la fédération d’aujourd’hui sont profondément ancrées dans sa courte et longue histoire. La création des premiers clubs sportifs ouvriers, qui constituent en quelque sorte la préhistoire de la FSGT, a pour but de rendre accessible aux travailleurs des pratiques sportives, jusqu’alors réservées à une classe bourgeoise. Cette volonté de démocratisation des pratiques ne la quittera jamais plus. Son souci d’ouverture à de nouveaux publics, à de nouveaux besoins sera permanent. Il se concrétise aujourd’hui par l’organisation d’une diversité de pratiques pour tous les âges de la vie. Mais le défi est loin d’être totalement relevé dans une société où les inégalités sociales explosent et où les infrastructures sont en déliquescence.
La FSGT voit le jour le 24 décembre 1934. Cette naissance est un acte politique. Il s’agit en effet d’unir tous les sportifs ouvriers, socialistes et communistes, pour faire face à la montée du fascisme en France et en Europe. « Devant les menaces fascistes et les dangers de guerre, les organisations sportives des travailleurs ne sauraient prolonger plus longtemps leur division. » Ainsi débute la charte constitutive de la FSGT. Dès 1935, la fédération se lance dans la campagne contre la tenue de Jeux olympiques à Berlin et coordonne la participation française à l’Olympiade populaire qui doit se tenir en 1936 à Barcelone. Cette engagement international constitutif ne la quittera jamais plus. La paix, la solidarité, ces valeurs fondatrices occupent une place toujours centrale dans son projet. C’est ce qui explique son engagement auprès des sportifs non raciaux d’Afrique-du-Sud au moment de l’Apartheid ou son engagement auprès des sportifs palestiniens depuis plus de 30 ans. [2] La charte constitutive poursuit : « La pratique du sport, telle que nous la concevons, sera un moyen de délassement physique et moral, et amoindrira les terribles fléaux sociaux inhérents au système de production et de domination capitalistes. (...) l’une de ses tâches essentielles, l’éducation physique, morale et sociale des travailleurs. (...) ils ne peuvent se libérer des maux dont ils souffrent dans la société actuelle que s’ils luttent avec tous les travailleurs organisés pour une société où le travail et le sport seront libres. »

Révéler et prolonger la richesse

La pratique sportive est conçue comme un moyen pour contribuer au mieux être des travailleurs. Cette approche, qui nécessite de se préoccuper des conditions sociales d’existence des pratiquants, ne la quittera jamais plus. C’est ce qui explique son engagement permanent dans l’espace public pour faire avancer les politiques liées aux activités physiques et sportives (APS). « Pour une jeunesse saine, forte et joyeuse », ce programme social de la FSGT publié en 1936 est en réalité le premier projet de développement de l’EPS et du sport en France : introduction de l’EPS obligatoire dans les programmes scolaires, refonte générale du budget, plan pour les équipements, espaces de concertation en sont les éléments clés. D’une étrange actualité, non ? La contribution de la FSGT à la culture sportive, à l’émergence de nouvelles pratiques, l’ouverture de certaines disciplines aux femmes, l’apport de ses stages à la didactique des APS, à une autre approche pédagogique sont indéniables. Son expérience de confrontation de ses pratiques sportives et institutionnelles à une démarche autogestionnaire est inédite. Toute cette richesse doit être révélée et prolongée. Ce sera le sens donné aux actions des 80 ans qui débuteront en juin 2014. La premier temps fort sportif local aura lieu en Finistère avec une édition spéciale du Tour de Bretagne. Au plan national, trois temps forts rythmeront la saison 2014/2015. L’œil sera en alerte lors du Festival international du film sportif (voir encadré). Les neurones seront en ébullition à l’occasion des 6e Assises nationales et internationales du Sport populaire. Et, le corps en mouvement lors du Festival des innovations sportives. De nombreuses festivités pour être fiers de notre histoire, lucides sur notre présent et conquérants pour l’avenir.

# Par Lydia Martins Viana

[1] Un programme des différentes initiatives locales est en cours de réalisation. Il devrait être disponible pour l’Assemblée Générale d’avril 2014.

[2] La FSGT invite celles et ceux qui ont rendu hommage à Mandela, à se joindre à elle dans ses actions en Palestine.